Souvent ostentatoire, extravagant et volumineux, le bijou de nos contrées met en exergue l’or jaune tout en y rajoutant l’or rose ou vert dans des compositions subtiles et savantes, proposant une certaine idée du luxe à travers  les époques. La superposition et l’amoncellement de colliers ou de bracelets dans le port des bijoux est de tradition africaine.

Certains bijoux sont gravés, ciselés, guillochés ou filigranés (fil d’or à grains).

Les formes bombées et tubulaires, le travail en relief creux ou en gâteau à étages, le goût pour la proéminence signent la plupart des bijoux antillais. Les noms des bijoux évoquent l’histoire, la faune et la flore des Antilles parfois avec poésie.

Parmi quelques-uns d’entre eux : Nids d’Abeilles, Pomme-Cannelle, Piment, Vignes, collier Gwo-Siwo et tant d’autres. Nous verrons dans les cinq prochains articles comment certaines créations ont une fonction précise, codifiée et une forte  portée symbolique.

Laisser un commentaire